bracelet connecté : comment faire son choix ?

0

Les bracelets connectés, ou bracelets intelligents, ont été conçus pour permettre à leurs utilisateurs de garder la trace de leurs progrès de health, leur sommeil, leur santé générale et cardiovasculaire, et plus encore. Je porte un costume tous les jours, le bracelet gène quand on porte des manches longues serrées (chemises, vestes…). Certains « surveillent » votre sommeil (temps de sommeil, détection des mouvements), d’autres intègrent un cardiofréquencemètre pour prendre votre pouls. D’ailleurs, l’opération de recharge est assez uncommon puisqu’il est doable de porter le bracelet une semaine sans le brancher ; ce temps n’est cependant qu’indicatif puisqu’il peut varier en fonction des personnes et de l’utilisation. Le bracelet doit être capable de faire la différence entre la marche et le piétinement, et de compter vos pas même si votre bras ne bouge pas (si, par exemple, vous portez un sac).

Si l’on retrouve les classiques graphiques à bâtons que l’on connaissait déjà, il est désormais potential de mieux découvrir la nature de son sommeil. D’autres pressions font défiler les informations (par exemple l’heure, le Fuel, les pas ou les calories). En bas d’écran, des conseils d’heure de coucher et de réveil sont fournis pour atteindre l’objectif d’heures de sommeil quotidien que l’on s’est fixé. Cet écran est aussi la porte d’entrée aux données détaillées concernant la qualité du sommeil (endormi, agité, éveillé), courbes de fréquence cardiaque (au repos et en continu), détails rapportés aux exercices réalisés, analyse des activités quotidiennes par heure.

Un bracelet que l’utilisateur peut étalonner en fonction de sa foulée sera a priori plus fiable qu’un modèle qui se base sur une foulée normal basée sur la taille. On ne peut pas non plus lancer de séquence cardio lors d’une activité, la mesure effectuée n’étant que ponctuelle. D’emblée, l’expérience consommateur est parfaite et sans faille, ce qui n’est pas toujours le cas avec les capteurs d’activité. L’utilisateur gagne en lisibilité, mais au prix d’une consommation électrique qui limite l’autonomie du bracelet.

Une mise à jour de l’software Fitbit en avril, lors de la sortie de l’Alta HR, permettra de beaucoup mieux cerner la qualité de son sommeil et, éventuellement, d’agir sur ce qui peut l’altérer, grâce à des conseils personnalisés. On retrouve les résultats dans l’application, mais aussi sur le web site de Garmin. Il est aussi doable de visualiser ses moyennes de Sommeil sur 30 jours (avec temps éveillé, de sommeil paradoxal, faible ou profond), mais également de comparer ses données avec celles de personnes de sexe et d’âge identiques.

Selon notre activité, le bracelet peut nous proposer un objectif de pas à atteindre et cohérent avec nos habitudes et notre mode de vie. Une seconde pression indique le nombre de pas effectués, une troisième le rythme cardiaque de l’utilisateur à l’prompt T. Avec son premier bracelet connecté, Wiko signe un produit d’entrée de gamme qui veut peut-être en faire un peu trop. Du coup, le bracelet connecté perd beaucoup de son intérêt, notamment auprès de sportifs — et évidemment des coureurs — qui apprécient de constamment savoir dans quelle zone cardio ils se situent.

L’heure apparaît et l’on peut faire défiler les fonctions de bas en haut : Ma journée, Entraînement (Course à pied, Cyclisme, Autre sport extérieur, Autre sport intérieur), Ma FC (Fréquence Cardiaque). À l’problem de l’entraînement, le bracelet indique en pourcentages les zones cardiaques dans lesquelles se sont concentrés nos efforts, mais aussi le rythme cardiaque moyen et le plus élevé. Fitbit veut maintenir son management dans un secteur devenu hyper-concurrentiel. Selon ses dires, Fitbit est même parvenu à la renforcer, la faisant passer de 5 à 7 jours.

Il s’agit bien évidemment d’un level regrettable au niveau de l’ergonomie du produit : on ne peut ni prétendre faire varier les couleurs de son équipement ni remplacer le bracelet si celui-ci vient à s’abîmer. Les phases du sommeil n’en sont que plus précises, avec notamment l’arrivée des zones de sommeil paradoxal (celles où l’on rêve). Chaque bracelet fonctionne en binôme avec une application (gratuite) à installer sur son smartphone. Bluetooth 4.zero. Le bracelet enregistre votre activité, puis transmet les données à votre smartphone par l’intermédiaire d’une connexion sans fil Bluetooth.

Pas totalement intuitive, Garmin Connect a cependant le mérite d’être complète et d’une lecture aisée. En attendant, Fitbit communique déjà les prix des différentes versions de son nouveau bracelet connecté : 149,95 € pour une version classique (en noir, bleu ardoise ou corail) et 169,95 € pour son édition Spéciale (en rose chair et or ou noir anthracite). Pour tout vous dire c’est allé même plus loin que mes espérances puisque désormais je pratique un vrai sport en + de la marche quotidienne.

Share.

About Author

Consommateur compulsif mais avisé, j'adore partager par le biais de tests sur différents sites consommateurs, les derniers essais de produits que je réalise régulièrement.

Comments are closed.